Savon de Marseille : attention aux imitations

Date de l'article : 16.09.2020
Auteur : Croc'Bauges
Catégories : Les produits à Croc', Ethique de l'épicerie
Description : Le savon de Marseille est bien connu pour sa recette simple et efficace : ménage, vaisselle, lessive, il est utile partout !
Une recette a priori authentique et pourtant… saviez-vous qu’il est plutôt rare désormais de trouver du VRAI savon de Marseille ?

Le savon de Marseille ne bénéficie pas de protection type AOC ou IGP.
Pour qu’un savon puisse s'appeler "savon de Marseille" la loi n’impose qu’une seule chose : le procédé de fabrication, qui inclut notamment une cuisson au chaudron et un retrait de la glycérine. La seule réglementation en vigueur est donc très laxiste.
Article : Mise en place en 2003 par la DGCCRF, la réglementation actuelle permet d’utiliser des graisses animales ou des bondillons (c’est-à-dire du savon en copeaux ou en billes) le plus souvent produits en Asie du sud-est, et qu’il suffit ensuite de chauffer et de mouler à la forme et aux dimensions voulues.
Pour tenter de protéger le savon de Marseille, les professionnels les plus respectables du secteur ont déposé fin 2015 une demande d’homologation de l’IGP (indication géographique protégée) auprès de l’INPI. Le dossier est pour l’instant à l’étude.

Pas de panique ! voici quelques astuces pour reconnaître un véritable savon de Marseille :

Surveillez la liste des ingrédients sur votre savon.
Le savon de Marseille est issu du mélange de deux ingrédients : de l’huile d'olive et de la soude (hydroxyde de sodium), cuits dans un chaudron pendant plusieurs jours. De l’eau salée est également utilisée pour le lavage, mais elle n’entre pas à proprement parler dans la composition.
Pour gagner du temps sur le séchage du savon, beaucoup d'industriels ajoutent de l’huile de coprah et (surtout) de l’huile de palme.
Il est cubique, et chacune de ses faces est estampillée.
Evidemment, c’est une tradition qui n’influe pas sur la qualité du produit, mais c’est ce qui fait tout le charme du produit ! Notez que le savon de Marseille est aussi parfois vendu sous la forme de barre ou de pain.

Il ne contient ni conservateur, ni colorant, ni parfum.
De ce fait, il dégage une odeur particulière, parfois assez forte et pas toujours agréable pour un nez habitué aux produits de l’industrie cosmétique. Il suffit de laisser sécher le savon dans une pièce sèche et tempérée (ou au grand air en été) pour qu’il sèche, durcisse et perde une partie de cette odeur.

Sa couleur varie entre le vert très pale et le brun. Il peut être vert olive, vert clair, beige… La couleur varie entre les marques, mais aussi entre les savons d’une même marque : la couleur n’est pas régulée à l’aide de colorants comme pour les cosmétiques industriels, et elle varie en fonction des huiles employées (origine, nature et proportion), qui peuvent varier tout au long de l’année.

Chez Croc'Bauges nous sommes vigilants sur les ingrédients et l'éthique des produits, nous avons remarqué que les savons de la marque que nous proposons, Rampal Latour, contiennent de l'huile de coprah et de palme... nous cherchons donc actuellement un remplaçant correspondant davantage à l'éthique du magasin.