Label MSC : la belle imposture

Date de l'article : 14.01.2021
Auteur : Croc'Bauges, Commission éthique
Catégories : Actus de l'épicerie, Infos sur la bio, les labels..., Les produits à Croc', Ethique de l'épicerie
Description : Si vous êtes amateur de poissons vous avez probablement déjà vu le label MSC (Marine Stewardship Council), bleu avec un poisson, estampillé sur l'un des produits ?
Et bien chez Croc'Bauges vous ne le verrez plus car nous avons décidé de cesser de commander ces produits. On vous explique...
Article : Depuis 2019 ce label représente 15% des captures annuelles mondiales soit près de 40 000 références produits mais il est de plus en plus controversé et pour cause !

Cet « écolabel », créé en 1997 par WWF et le géant de l'agroalimentaire Unilever est censé garantir une pêche durable… tout commençait bien mais au fil des années la labellisation est devenue trop laxiste et désormais il est aussi apposé sur des produits issus de la pêche industrielle (chaluts de fonds et drague).
De plus, le cabinet chargé d'évaluer la pêcherie est choisi et rémunéré par la pêcherie elle-même ! On ne peut donc pas dire que son impartialité soit garantie…

De nombreuses associations et organismes dénonce le « greenwashing » dont fait preuve ce label MSC puisque ses supports de communications mettent essentiellement en avant les petites pêcheries artisanales (à faible impact écologique) alors qu'elles ne représentent que 7 % des volumes certifiés entre 2009 et 2017.

Enfin, le label MSC a un statut d'association à but non lucratif, or les redevances sur les produits labellisés ont rapporté à la marque 25 millions d'euros en 2019 (soit 80 % de ses revenus) et le label possède près de 40 millions d'euros en avoirs nets (placements financiers, dépôts bancaires etc)… vous avez dit « association à but non lucratif » ?

En terme d'éthique et d'écologie on peut faire mieux ! 
Nous arrêtons donc d'acheter ces produits et cherchons des solutions de remplacement. A vos contacts ;)

(Sources : Association BLOOM, Le Monde, Le Figaro, Fondation Droit Animal, Mr Mondialisation, Goodplanet Mag.)